Conseil0518 SoMe

Inspectez votre système HVAC avant de signer

Vous avez trouvé la perle rare ? Un espace de travail à votre image, qui respecte votre budget, dans le quartier convoité ? L’inspection des lieux ne révèle aucun vice ? Attention, toutefois, avant de vous précipiter pour signer !

Maintenant que vous avez trouvé le bien immobilier qui colle en tous points à vos besoins, il vous brûle les doigts de signer votre contrat de bail… Mieux vaut toutefois tourner sept fois vos phalanges autour de votre stylo avant d’apposer votre précieuse signature…

Attention aux frais cachés !
Avant d’officialiser le bail, il est indispensable de vous intéresser au système de chauffage, de ventilation et de conditionnement de l’air, aussi appelé « HVAC », en anglais pour Heating, Ventilation and Air Conditioning. Il vaut donc mieux savoir s’ils ont été entretenus régulièrement et s’ils fonctionnent efficacement. Souciez-vous aussi de la partie « garantie totale » dans le cadre du contrat de maintenance qui devraient normalement être à charge du propriétaire. Ces démarches vous permettront de savoir ce que vous payerez réellement. Il serait en effet dommage que ce poste augmente les charges financières de votre société.

Pour aborder au mieux la question pendant les négociations, un Tenant Rep indépendant vous accompagnera de bout en bout.

50% de la facture énergétique
Si le poste HVAC ne vous semble pas « si important que cela », ce que vous allez lire plus bas risque bien de vous faire changer d’avis…

En effet, le chauffage et la climatisation représentent généralement la moitié de vos factures d’énergie. On parle ici de la maintenance et des combustibles. Mieux vaut donc vous assurer que le système a été bien entretenu et qu’il fonctionne convenablement ! Cela vous permettra aussi d’avoir une idée plus précise du montant des factures d’énergie dont vous devrez vous acquitter chaque trimestre tout au long de votre bail.

Un chauffage déficient passe souvent inaperçu…
Beaucoup de locataires pensent être parfaitement à l’abri car leur espace de travail a été inspecté. Mais cela ne signifie pas pour autant que le système HVAC a lui aussi été examiné dans les règles de l’art. En effet, allumer et éteindre la climatisation et examiner l’extérieur de l’installation s’avère insuffisant. De fait, les problèmes relatifs aux systèmes d’HVAC passent souvent inaperçus. Or, hériter d'un système ancien et/ou défectueux peut vous coûter cher quelques mois ou années plus tard. Tenez-le vous pour dit.

Protégez vos employés
Tout employeur est responsable de la politique de bien-être de son entreprise. La présence d’un dispositif de climatisation et d’aération ad hoc dans les pièces de travail est par exemple obligatoire, et l’air doit y être suffisamment renouvelé.

L’objectif premier d’une climatisation est de garantir un plus grand confort, d’améliorer l’efficacité et la productivité de tous, de bénéficier d’une qualité d’air satisfaisante et d’une température idéale tout au long de la journée. Pourtant, si l’installation est défectueuse ou mal entretenue, l’HVAC peut se retourner contre vous. En effet, une climatisation déficiente pourrait entraîner un air plus pollué que l’atmosphère extérieure tout en nuisant à la santé. Divers maux peuvent apparaître (migraines, sinusites…) Ces syndromes sont même regroupés sous les acronymes anglais SBS (Sick Building Syndrome). Cette pollution peut être liée à un système de climatisation défectueux ou mal entretenu. Pour ne pas en arriver là, l’entretien du dispositif est primordial, tout comme un nettoyage régulier.

Exigez une clarté totale
Pour toutes ces raisons (la santé de vos employés et le montant de la facture énergétique), une information précise et fouillée du HVAC (une due diligence technique) sera importante avant de donner votre accord.

Différentiez ces deux postes :
- la maintenance du système HVAC utilisé, comme par exemple l’état des convecteurs, une aération correcte ou des thermostats conformes ;
- la garantie totale, prenant en compte la machinerie et les gros travaux

Alors que le coût de la maintenance vous incombe (elle est basée sur les quotités de l’espace de travail), une partie de la garantie totale est du ressort du propriétaire. En effet, la machinerie peut représenter environ 40 % de la couverture de cette même garantie totale.

Entourez-vous des bonnes personnes
Épargnez-vous un stress inutile en vous faisant conseiller par un Tenant Rep indépendant qui collabore avec des experts en matière technique. Celui-ci vous informera sur l’état du système HVAC. Il vérifiera aussi pendant la négociation les clauses qui y sont liées. L’intervention d’un Tenant Rep indépendant vous permettra de dormir sur vos deux oreilles tout en ayant l’assurance d’être parfaitement encadré.

Conseil0518 SoMe Yves8

Notre géomètre-expert assermenté vous donne des conseils à tenir en compte avant la signature de votre bail.